Un pas de plus vers nul'part

by Les Chiens de Ruelles

/
  • Streaming + Download

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    Purchasable with gift card

      $10 CAD  or more

     

  • Compact Disc (CD) + Digital Album

    Includes unlimited streaming of Un pas de plus vers nul'part via the free Bandcamp app, plus high-quality download in MP3, FLAC and more.
    ships out within 7 days
    Purchasable with gift card

      $15 CAD or more 

     

  • Full Digital Discography

    Get all 7 Les Chiens De Ruelles releases available on Bandcamp and save 15%.

    Includes unlimited streaming via the free Bandcamp app, plus high-quality downloads of Folie Volontaire, Apocalypse, Détours sans fin, Bye Bail, C'pas près d'changer, Un pas de plus vers nul'part, and Demo. , and , .

    Purchasable with gift card

      $44.20 CAD or more (15% OFF)

     

1.
Balcon 03:42
Sur mon balcon y s’passe des choses vraiment drôles Y’a deux bleuets qui jasent assis sur une rose Y’a toute ma vigne qui passe au-dessus d’la ville Pis j’t’entrain de jouer au twister avec René Angelil Ah j’ai dis oh oh oh oh Qu’escé qui s’passe Sur mon balcon, y s’passe des choses vraiment étranges Y’a des condos qui s’sont construit dans mes oranges Y’a que’ques fourmis y ont vraiment l’air a s’y plairent J’ai hâte de voir c’est qui qui va rire c’t’hiver Ah j’ai dis oh oh oh oh Qu’escé qui s’passe Sur mon balcon, y s’passe des choses vraiment bizarres, Y’a la vielle folle d’à côté qui vient de s’ouvrir un bazar Y’a un robineux qui fouille, qui fouille dans mes poubelles T’es don ben habillé toé, crisse c’est l’Père Noël Ah j’ai dis oh oh oh oh Qu’escé qui s’passe Sur mon balcon y s’passe des choses vraiment spéciales J’viens juste d’croiser l’P’tit Prince qu’fumait un bat su’ son étoile Pis y a la mort, est v’nue boire une bière A me dit, t’es chanceux en calvaire, toé ton jour c’tait hier Ah j’ai dis oh oh oh oh Qu’escé qui s’passe Pis j’ouvre les yeux, j’vois Nic, Simon pis Dieu Entrain d’rire de Jésus qu’y est déchiré comme deux Come on les gars, faites pas assemblant d’pas m’voir J’me lève, j’leur crisse une claque, j’me retrouve en enfer, ciboire Ah j’ai dis oh oh oh oh Qu’escé qui s’passe À peine le temps de me lever pis de me secouer Ah non, j’dérange Satan, y’étais entrain d’baiser Un peu fâché y me dit : ‘’ l’Bon Dieu t’as pas voulu’’ J’te veux pas moi non-plus mais j’te renvoie tout nu Ah j’ai dis oh oh oh oh Qu’escé qui s’passe Ah j’ai dis oh oh oh ohoooooooooooooohhhhhhh
2.
Montréal, tu m’fais mal Montréal, tu m’coûtes cher Montréal, tu m’rends sale Avec toi, je r’tourne en enfer eu partout, c’est sûr que ça m’donne le goût d’aller en boire une itou Y a tellement d’monde qui sont su’l’party, comment tu veux qu’j’aille me coucher à entendre tout l’beau monde crier Montréal, tu m’fais mal Montréal, tu m’coûtes cher Montréal, tu m’rends sale Avec toi, je r’tourne en enfance Les ruelles avec les jeunes qui jouent au hockey Les cordes à linges full de linges délavés Les chattes errantes, la nuit’, qui chantent leurs chaleurs, les filles dehors qui pleurent leurs histoires de coeur Les pushers crasses à chaque coin de rue, le monde sur le balcon en camisole, à moitié nu Mais quand j’y r’tourne, c’pus pareil comme quand j’t’ais tit-cul, c’moins drôle d’avoir l’odeur de Molson dans l’nez la tête dans l’cul… Montréal, tu m’fais mal Montréal, tu m’coûtes cher Montréal, tu m’rends sale Avec toi, je r’tourne en enfer Ça fait longtemps qu’j’ai pas dormi, ça doit faire au moins 2 ou 3 nuits On joue d’la zic à s’exploser entre deux visites des policiers Ça l’air qu’les voisins aiment pas trop mais nous autres, on trippe comme il faut On est vraiment désolés d’enterrer l’son de votre télé Mais si vous aimez ça la marde, vous pouvez passer à côté, On est capable d’en dire aussi, entre deux sérums de vérité Mais même si Montréal, tu m’fais mal Même si Montréal, tu m’coûtes cher Ça fait du bien d’s’rouler dans marde Ça fait du bien d’mordre la poussière…. Mais, mais, mais, mais….. Une question qui s’pose pareil à savoir si à mon réveil J’devrais m’enfiler une autre bière, essayer de me r’mettre d’hier Parce qu’à matin j’ai ‘a gueule de bois, tellement qu’on m’a sculpté dans face Une barbe pas faite depuis trois mois, des cernes, des rides, des couches de crasse Mais même si Montréal, tu m’fais mal Même si Montréal, tu m’coûtes cher Ça fait du bien d’s’rouler dans marde Ça fait du bien d’mordre la poussière Mais même si Montréal, tu m’fais mal Même si Montréal, tu m’coûtes cher Ça fait du bien d’s’rouler dans marde Ça fait du bien d’mordre la poussière …….Montréalllllllll!!!!
3.
Le plombier 03:27
Le plombier v’nait juste de rentrer Y avait le linge tout déchiré, les mains salies par le gravier Y avait des douleurs dans les genoux, des douleurs dans l’cou Son dos était barré, ses ongles à moitié arrachés Y a r’gardé sa femme pis y lui a demandé M’aimes-tu autant qu’avant ou ben si ça te passé Sa femme de lui sourire, l’as pris dans ses bras L’as serré fort contre elle pour éloigner tout ces tracas Mais ça pas marché faq’ qu’y est retourné à taverne Avec ses chums essayer de noyer sa peine Mais ça pas marché faq’ qu’y est retourné à taverne Sa femme de se dire, c’est toujours mieux que de s’ouvrir les veines Le plombier v’nait juste de se lever Y avait les ch’veux ébourriffés, une halène de cochon brûlé ça faisait à peine deux heures qui v’nait de se coucher Quand l’cadrant a sonné, y a eu envie d’se suicider Mais ça pas marché faq’ qu’y est retourné à taverne Avec ses chums essayer de noyer sa peine Mais ça pas marché faq’ qu’y est retourné à taverne Sa femme de se dire, c’est toujours mieux que de s’ouvrir les veines Et sa femme v’nait juste de rentrer Elle avait marché trois heures dans bouette pour allée faire le marché En entrant, elle a appelée son mari depuis quatre jours enfermé Depuis qu’y est r’venu de Gaspésie, y’était pas r’tourné travailler En montant les marches, s’disant qu’elle l’aime toujours C’pas à cause d’une p’tite tache qu’on jette notre vieux linges dans la cour Arrivée dans chambre, elle s’est éffondrée, L’plombier était pendu, photo d’Gaspésie à ses pieds Là, ça marché faq’y r’tournera pu à taverne Y’a juste ses chums qu’y essaient de noyer leurs peines Là, ça marché faq’ qu’y r’tournera pu à taverne Sa femme de se dire qu’c’est toujours mieux que de s’ouvrir les veines Sa femme est morte hier en s’ouvrant les veines
4.
Encore heureux qu’on soit encore en vie Les deux pieds dans l’sable de hochelaga beach Parce qu’à r’garder l’monde fucké qui passent en face de chez vous J’deviens junky à temps partiel pour pas virer fou Comprend-moi b’en, faut savoir que l’problème icitte C’est surement b’en moins l’monde que l’abscence de frics Ça fait qu’on ‘’fit’’ de moins en moins dans ‘patente Ça fait que plus tu parles de cash pis d’job plus j’ai mal au ventre dans hochelaga beach….. ah c’est la vie, la vie de l’est le wild wild east, hochelaga beach (bis) encore heureux qu’y soient encore en vie à voir les pieds des putes qu’y traînent sur la honte de leurs vies parce qu’à voir les gros porcs qu’y ouvrent la portière de leurs char j’survivrais même pas une minute les deux shoes dans leurs sable y a ben des navires qui ce sont échoué su’a côte ça fait qu’y a b’en des capitaines d’échoué s’a coke on croise de moins en moins de loup d’mer six pieds au d’ssus sinon (sont) six pieds sous terre dans hochelaga beach…… ah c’est la vie, la vie de l’est le wild wild east, hochelaga beach j’pensais jamais un jour, habiter su’a plage à m’prélasser avec mon sourire, loin des nuages l’air salin, l’odeur d’la sueur, icitte, dérange p’us tellement à chaque jour, on combat des vagues de fond dans nos rues dans hochelaga beach…… ah c’est la vie, la vie de l’est le wild wild east, hochelaga beach
5.
Y’a enlevé son chapeau d’poils, ses grosses bottes en caoutchouc Pis y s’est mis à jaser en s’adressant à nous Se demandait ben comment qu’on faisait Pour pouvoir vivre à notre goût, qu’on devait payer les frais dans ce monde de jaloux Que c’tait pas comme par chez lui où l’air est encore bon En plein cœur d’la Gaspésie, là, on passerait pour des morons ’accusation Pour avoir pollué Montréal et ses environs Mais par chez nous, qu’y m’dit, par chez nous C’est ben moins fou que par chez vous Y en revenait pas de Montréal-Est de ses paysages malsains Qui lui causaient plus de stress que de jaser à ses sapins Et toutes nos rues de b-s qui débordent de chagrin Et de mères qui délaissent leurs bambins pour un p’tit joint Sans oublier les sans-abris sur les grandes rues passantes Alcoolique 12 ans et demi Tout’ ses rêves sont en attente Y a trop de violence d’in métros pour une poignée de monnaie Manger un couteau dans l’dos, tsé, c’pas à ça qu’y s’attendait Mais par chez nous, qui m’dit, par chez nous C’est ben moins fou que par chez vous Fas qu’y est descendu à l’urgence, ç’avait pas l’air trop urgent En Gaspésie, y a ben moins d’gens pis ça prend sûrement autant de temps Mais là-bas le monde s’parle, c’est pas comme à Montréal C’est triste de voir nos faces cachées dans notre journal De Montréal, dans notre journal, Fas qu’en sortant de l’hopital, y avait encore un p’tit peu mal Fas qu’y est descendu par chez nous, question d’prendre un p’tit coup Après une bière pis son histoire, une cigarette, un verre de fort Y a mis sa voix de ténor pis y nous a dit ben ben fort Prenez pas ça personnel si je r’mets mon chapeau d’poils Mes grosses bottes en caoutchouc mais j’m’en r’tourne par chez nous Parce que par chez nous, qui m’dit, par chez nous C’est ben moins fou que par chez vous
6.
Ici-bas 03:54
J’tanné d’me voir la face à terre en train de r’niffler d’la poussière D’me r’virer d’tous bords tous côtés pis d’me démener dans ma misère Essayer de seulement respirer de me pogner une grosse puff d’air Mais ici-bas tout c’qu’on peut faire c’est s'essouffler d’avant d’arrière Tourne pis tourne dans l’monde pour un chèque d’aide sociale Tourne pis tourne encore ''come on'' ti-gars tu vas être plus fort Pis changer de partenaire anyway c’est rendu l’hiver Pi oublie pas ton bill d'Hydro parce que tu sais ben trop qui fera pas chaud !! J’tanné de voir leur face à terre en train de ruminer leu’ vieux fonds d'bière D'se r'virer les 4 pattes d'in airs après 20 litres pis leur déboires Essayer de seulement se relever pis encore une fois manquer d'air Mais dans leur cas tout ce qu’y peuvent faire c’est se r'saouler pour oublier hier Tourne pi tourne en rond pour du parking à Montréal Tourne pi tourne encore la même musique dans ton char Pis change de style vestimentaire parce que c’t’à l’autre qu’y faudrait plaire Pis si tu veux l’faire ton gros show tu suces la graine à Péladeau J’aimerais mieux voir du monde heureux qui ont la liberté d’aller faire Leurs traces où c’qu’ils veulent pis qui oublient le langage des affaires Qui spin toute d’un grand air fier inquiétez-vous pas on manque pas d’air Mais ici-bas faut pas s’en faire parce qu’i aura jamais pire qu'hier (interlude) Moi j’veux pas faire un gros tas d'or en faisant la ruée vers la gloire Être un autre artiste mis à mort sur la tribune de Quebecor Faire les grosses vitrines dans face ah ouais du monde qui joue dans crasse Chacun sa vie pis son histoire pis à chacun d’choisir sa place On va toujours trop loin pour le monde qui vont nulle part. Moi j’préfère arrêter de croire à ceux que leurs rêves sont déjà morts Faire mon chemin du point de départ pis sans jamais me virer de bord La terre est ronde on l’sait trop ben on s’f’ra pas encore des accroires
7.
J’sens la mort me couler dein’ veines À chaque pas que j’traîne ma vie, ç’alourdie ma peine À chaque seconde, chaque minute, chaque heure, chaque semaine Plus le temps avance, plus mon quotidien me saigne Les rides me poussent dans face à force qu’j’les regarde dein’ yeux Pis les miroirs d’la place arrête pas de m’crier qu’chu vieux Y a même la barbe qui s’est mise de la partie Ah oui, toujours plus forte mais de plus en plus de gris Mais si l’hiver m’tue pas, présume qu’au pire Si l’hiver m’tue pas j’présume qu’au pire, au pire J’va mourir de rire Lalalailalalailalalailai….. Le pied dans l’fond, la pédale dans l’tapis Comme el’fait J-P, m’en vais jouer avec ma vie J’ai essayé d’suivre les règles de conduites Ç’a l’air qu’c’est pas pour moé J’préfère de loin rider ma guit J’ai pas envie d’me mettre en rang comme les moutons Anyway j’ai essayé pis j’r’sorti comme de raison J’faisais les cent pas autour de ma télévision J’l’ai ouvert, c’tais Desmarais, j’y ai crissé un coup d’masse dans l’front Mais si l’hiver m’tue pas, présume qu’au pire Si l’hiver m’tue pas, j’présume qu’au pire, au pire J’va mourir de rire Tout ça pour dire que l’hiver va m’achever Que l’frette qui m’pogne dein’ os est en train de m’faire vieillir Ah ouai, l’hiver va ben finir par m’achever Ou ben j’en sors plus fort, ou ben j’vais en mourir Mais si l’hiver m’tue pas, présume qu’au pire Si l’hiver m’tue pas j’présume qu’au pire, au pire J’va mourir de rire
8.
Far east 03:59
Les ch’vaux sont dans cours On vient juste des atteler La calèche est réparée S’rait peut-être temps d’décalisser On a toutes rangé Nos guns dans nos étuis On a amené nos poches d’or Avec nos deux tonneaux d’whisky On a amené nos blagues de sèches à rouler Y en a qu’y en ont des déjà toutes faites Y en a qu’y ont d’autre chose à fumer On a pas pris d’chance On a pris la poudre à canon C’pas qu’on a peur mais on sait jamais, On a jamais trop d’munitions Tu sais jamais vraiment dans quel saloon tu vas tomber Dans le far east Juste un mot d’travers ça pourrait fucking mal tourner Dans le far east Un ‘tit conseil pour toé, laisse pas ton ombre te devancer Dans le far east Ça se’règles à coup d’plumes pis d’goudron pis d’bouteilles de bières dans l’front Le saloon est bondé La tention est en train d’monter Pis y à l’autre qui dit d’la marde Comme d’habitude pour s’réchauffer Pis j’entends les bocks Qui s’mettent à siffler Autour de mes oreilles Vire une table pour se planquer Sort les munitions C’est l’temps des dév’lopper Pis y a le pianiste Qui s’met à jouer une tune Ça donne un atmosph’re comme dans un film de Clint Eastwood Dans le far east, Tu sais jamais vraiment dans quel saloon tu vas tomber Dans le far east Juste un mot d’travers ça pourrait fucking mal tourner Dans le far east Un ‘tit conseil pour toé, laisse pas ton ombre te devancer Dans le far east Ça s’règles à coup d’plumes pis d’goudron pis d’bouteilles de bières dans l’front C’est déjà l’aube Pis j’me r’trouve dans un duel J’me sens comme Jesse jame Déguisé en chien d’ruelle Les yeux crispés La main sur la détente Prêt à prendre une gorgée D’mon adversaire pour me détendre Ça sent la mort Un peu comme Dezytown Nos cercueils sont cloués ‘’so’’ J’lève le coude pour le descendre Le chargeur vidé La poussière qui r’descend J’sais pas pour vous autres Mais j’pense qu’y est temps qu’on crisse notre camp Dans le far east Tu sais jamais vraiment dans quel saloon tu vas tomber Dans le far east Juste un mot d’travers ça pourrait fucking mal tourner Dans le far east Un ‘tit conseil pour toé, laisse pas ton ombre te devancer Dans le far east Ça s’règles à coup d’plumes pis d’goudron pis d’bouteilles de bières dans l’front
9.
Mal à vie 03:50
Je r’garde ma vie à matin pi j’me dis que ça va pus ben Qui a juste pus rien qui me fait rien pis que j’aurais juste envie d’un joint J’me dis que ma vie in finie depuis que toi t’es partie Pis j’me réveille même la nuite pi j’pense à toé dans mon litte En m’disant que c’tait l’bon vieux temps pis que les bonnes choses ça s’brisent Souvent mais la j’suis pogné dans l’divan et puis j’suis là pis j’t’attends !!! Hahaha hah aha osti qu'j'ai mal à ‘vie En l’sachant ben trop ben que tu r’viendras pas sacrament Que toé pi moi c’est fini il faut l’admettre j’ai mal à ‘vie J’aimerais ça me r’virer d’bord mais à ‘place j’pogné su’l fort J’ai beau sortir d’in bars, voir du monde, sniffer 3 quarts Je regarde mon verre qui est fini pis j’pense à toé qui est partie A’ec l’appart pis l’chien aussi et pis mes rêves un coup parti Hahaaahaaaa aahaa osti que j’ai mal à ‘vie Osti que j’ai mal à ‘vie j’ai même pus l’goût de me lever j’décalissé j’trop magané m’en va dormir une coupe d’années Au moins le temps d’t’oublier pis au moins le temps que ça va passer Mais pour l’instant si vous m’réveillez vous êtes ben mieux d’apporter Du stock en masse pis du whisky des clopes d’la bière pis du rhum aussi Emmène ta mère un coup parti on est partis pour une orgie
10.
J’crisse mon camp d’icitte, c’pas c’compliqué J’ai juste besoin de m’changer les idées J’ai pas envie de m’dire, quand m’a être vieux, j’aurais donc dû J’déjà pas trop jeune, ben des rêves ont fondu J’préfère de loin avoir les ch’veux dépeignés, Les jeans en lambeaux, mon porte-clé tout rouillé Mon ‘tit porte-clef tout rouillé tout rouillé Mon ‘tit porte-clef tout rouillé gaiement Que de me r’trouver pèté d’tune à 70 ans en m’disant c’est don ben décevant… J’aurais donc dû, j’aurais donc dû J’aurais donc dû vivre comme j’aurais dû vivre comme j’aurais dû J’crisse mon camp d’icitte, c’pas c’compliqué Mais on sait jamais combien qu’y nous reste d’années J’ai pas envie de m’finir su’ une civière à avoir mal Avec mes remords, dans ma jaquette d’hôpital Tourner en rond, faire les cent pas d’vant ma télé Dans ma chambre blanche avec mon air fatigué Bourré d’pillules, au moins ça va être gratis pour me g’ler J’espère juste que ça va être assez pour pas m’dire J’aurais donc dû, j’aurais donc dû J’aurais donc dû vivre comme j’aurais dû vivre comme j’aurais dû J’crisse mon camp d’icitte, c’pas compliqué J’ai juste besoin de m’trouver une idée J’ai pas envie d’travailler toute ma vie Pour un osti d’boss pourri Dépenser ma paie en lotterie Espèrer passer à plein d’Marde Académie Accumuler les coïts interrompus Passer mes week-end avec une gagne de faux-cul en m’disant J’aurais donc dû, j’aurais donc dû J’aurais donc dû vivre comme j’aurais dû vivre comme j’aurais dû J’crisse mon camp d’icitte mais j’va’ r’venir À c’qu’y parait y faut s’contruire un avenir Ma construction pour l’instant, est pas en béton Est plus faite en verre avec un fond d’houblon…
11.
W.T.F 05:14

credits

released January 8, 2013

MEMBRES :

Oli - Guit, Vocal, Compositeur, Diseu d'marde
Pedro - Gratteux d'Guit, Alcoholo-Chantage, Compositeur
Sam - Charango
Luk Baslanti - Ruine Babine, Rotteux, Guit (sur W.T.F)
Gab Séguin - Basse Acoustique pis à la grosse, Vocal, Groundeu et Détenteur des S
Babar - Washboard, Percussions, Videur de corps morts

INVITÉ SPÉCIAL:
Félix De L'Étoile - Piano (sur Far East), Clarinette (sur Ici-Bas)


Enregistrement, mix, mastering, prise de son et réalisation
par Félix De L'Étoile
À La Pocatière, du 8 janvier au 13 janvier 2013, chez Bernard Plante
Illustrations et graphisme par Fanny Desroches

license

all rights reserved

tags

about

Les Chiens De Ruelles Montréal, Québec

C'est autour de l'expression "vie de chiens" que Les Chiens de Ruelles se sont rameuté. Assis ou debout, gageons qu'ils vous feront assurément taper de la patte.

Pour booking :
Benoit@disquesbg.com

514-352-5876

Membres
Olivier Renaud- voix, guitare

Dominique Peladeau-guitare, banjo, madoline, voix

Gabriel Séguin -contre-basse, voix

Samuel Belleau-banjo, charango,voix

Luc Baslanti-harmonica
... more

contact / help

Contact Les Chiens De Ruelles

Streaming and
Download help

Report this album or account

If you like Un pas de plus vers nul'part, you may also like: